Pk.fr : le rêve s'arrête aujourd'hui

lundi 9 mars 2015 :: perrick :: Perso :: aucun commentaire :: aucun trackback

J'espérais très fort m'offrir un joyeux cadeau d'anniversaire aujourd'hui : un nom de domaine en .fr avec juste mon sigle "Pk". La période de "landrush" était en effet annoncé pour le 9 mars, pile poile pour mon anniversaire ! Je suis même allé jusqu'à faire une pré-commande chez Gandi.

Mais la chance n'était pas avec moi pour le coup : une marketplace de noms de domaine de Clermont-Ferrand est passée avant moi. Et je doute qu'elle avait besoin d'un deuxième nom aussi court pour son business ;-) La bonne nouvelle, c'est quand même que je n'aurais pas à changer le domaine pour ce blog !

Opera et Vivaldi sont dans un bateau

vendredi 30 janvier 2015 :: perrick :: Navigateurs :: aucun commentaire :: aucun trackback

Les lecteurs attentifs et réguliers de ce blog connaissent mon attachement profond au navigateur Opera. J'avais évoqué mon passage avorté vers Opera 15 en août 2013. Courant 2014, j'ai franchi le pas : Opera 22 et sa fonctionnalité d'auto-mise à jour m'a finalement satisfait. J'avais l'impression qu'effectivement mon navigateur préféré s'améliorait régulièrement. J'ai appris à apprécier les accès rapides et j'ai même eu un soupir de soulagement profond quand les signets sont revenus.

Et puis hier, patatras. J'ai découvert un nouveau projet Vivaldi : https://vivaldi.com. Le résultat du travail régulier d'une équipe d'anciens d'Opera. Une équipe de 25 personnes avec comme mission : reprendre le flambeau des "power-users" perdus d'Opera. Bien sûr le fruit de leur travail n'est qu'une Tech Preview. Mais une version directement pour Mac, Windows et Linux. Une version crée avec JavaScript and React au niveau de l'interface. Une version prometteuse donc...

Bien sûr tout n'est pas parfait (à part le rendu puisque qu'il y a Chromium derrière). Mais il ne manque pas grand chose pour que Vivaldi devienne mon navigateur par défaut (l'amélioration des accès rapide par exemple). Affaire à suivre en tout cas...

Le PHP Tour s'exportera au Luxembourg en 2015

lundi 26 janvier 2015 :: perrick :: PHP :: aucun commentaire :: aucun trackback

A l'heure où les banquiers doivent se poser la question de quitter le Luxembourg (affaire Luxleaks et Cie) et de s'intaller en Grèce (vu que la dette est LA priorité du nouveau gouvernement là-bas, j'imagine Alexis Tsipras annoncer que la finance est son ami incontournable), les développeurs PHP ont une occasion unique d'aller visiter du pays. Pour la première fois, le PHP Tour quitte le sol français et fera un détour en mai 2015 chez nos amis luxembourgeois.

D'ici les 12 et 13 mai 2015, il vous reste quelques temps pour proposer une conférence (ou deux) : le thème retenu pour cette année est PHP et le Cloud. L'appel à conférenciers est ouvert jusque fin février. En espérant que l'évènement soit à la hauteur du lieu, parce que le Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster a l'air magnifique... Et qui sait, peut-être aurons-nous l'occasion de goûter au Judd mat Gaardebounen.

Migration MySQL et MariaDB

mercredi 10 décembre 2014 :: perrick :: MySQL :: aucun commentaire :: aucun trackback

Au boulot, nous avons migré plusieurs serveurs récemment : de MySQL 5.5, certains machines sont passées à MySQL 5.6 et d'autres à MariaDB. Et bizarrement ce sont les serveurs avec MariaDB qui ont posé le moins de problème.

En effet MySQL 5.6 utilise par défaut son mode strict : un certain nombre de requêtes qui passait avant ne passe plus désormais. Le paramètre que nous avons utilisé dans my.cnf, c'est sql_mode = "NO_ENGINE_SUBSTITUTION" (merci à Server Falut cette fois). Il nous a permis de laisser la production tranquille, le temps de changer la configuration de MySQL sur le serveur d'intégration continue et de corriger les requêtes dans tous les tests.

Bref, MariaDB rocks. Et les tests unitaires sur un serveur d'intégration continue bien configuré encore plus !

Conférence "comment les hackers explorent le monde"

dimanche 23 novembre 2014 :: perrick :: Hacks :: aucun commentaire :: aucun trackback

J'ai eu l'occasion de faire un petit discours lors du forum public De l'indignation à l'action : une volonté humaniste à Lille. Le voici sans mes digressions ;-)

Que se passe-t-il quand je tape « document confidentiel – ne pas diffuser » puis le nom d'une société ou d'un ministère ? Dans quel interstice d'internet suis-je entré ? S'agit-il d'une faille exploitée par un internaute malveillant ou bien d'un oubli fâcheux par un stagiaire tête en l'air. La justice française a tranché en condamnant en appel Bluetouff, un blogueur, simplement pour avoir su utiliser Google. Heureusement les journalistes qui ont eu l'outrecuidance d'utiliser le zoom de leur appareil photo pour lire des documents plus ou moins « secret défense » agités devant eux n'ont pas eu un tel traitement. Je fais bien sûr référence aux feuillets à propos du placement sur écoute de M. Nicolas Sarkozy brandis par notre Garde des Sceaux Mme Christine Taubira. Avant de ricaner sur son incompétence, ayez une pensée pour M. Hugh Powell, Deputy National Security Adviser, qui a apporté un mémo à son Premier Ministre au 10 Downing Street au début de la crise en Ukraine. Le mémo, lu par d'autres journalistes de la même manière, annonçait que son gouvernement ne soutiendrait pas les sanctions économiques contre la Russie et qu'il ne fermerait pas non plus l'accès à la City de Londres aux intérêts de ses oligarques.

Read next

Lille Dynamic : hôtel d'entreprises

vendredi 3 octobre 2014 :: perrick :: Connexe(s) :: aucun commentaire :: aucun trackback

Il y a 5 ans, No Parking s'installait à Euratechnologies. L'offre disponible sur le marché était plutôt limité : en dehors des classiques 3/6/9 du privé, il n'y avait que La Haute Borne et ses 150 m2 minimum. J'ai découvert aujourd'hui une nouvelle offre côté hôtel d'entreprises : Lille Dynamic. Porté par des acteurs institutionnels (Département du Nord, Lille Métropole, etc.) et des privés (Kic), il s'agit d'un bâtiment pas loin d'un métro (CHR B Calmette) et du pôle Eurasanté (et aussi en zone franche). La particularité : des petits espaces, à partir de 30m2.

Il faut croire que le "public" a enfin compris l'intérêt des espaces de type co-working : on y retrouve une "plage du village" et une souplesse pour les baux. Bref un concept intéressant et innovant en complément d'Euratechnologies. Seul bémol pour l'instant, si la livraison des bâtiments est prévu pour novembre 2014, le site web n'existe pas encore. Les seuls liens disponibles sont donc ceux du bailleur : Batixia en octobre 2013.

Envoyer Eclipse vers la Luna

jeudi 18 septembre 2014 :: perrick :: Projets Open Source :: aucun commentaire :: aucun trackback

Depuis quelques temps (semaines ? mois ?), j'avais des soucis avec mon vénérable Eclipse (une version Indigo de 2011). Je me suis donc lancé ce matin dans une réinstallation complète. Deux heures plus tard, je suis enfin content du résultat.

Tout avait très bien commencé : un download "propre" d'Eclipse PDT. Puis première impasse : il faut mettre à jour la version du JDK. Visiblement la 6 n'est pas assez récente. Il faut la 7 ! Heureusement je trouve jdk-7u67-macosx-x64. Et puis le truc de "ouf" : la procédure d'installation de Subversive propose un Drag and drop into a running Eclipse workspace to install Subversive. Et en plus ça marche ! Tout s'installait proprement.

Ce fut malheureusement la fin des évidences : les deux points gênants allaient arriver. Le premier - mineur - c'est que Subversive nécessite un connecteur SVN : Phase 2 - Installation of Subversive SVN Connectors. Je n'ai pas encore compris la raison de cette installation séparée mais au moins c'est documenté et ça marche. Le deuxième - majeur - m'aura tenu pas loin d'1h30 : comment faire fonctionner l'auto-complétion ? C'est la seule fonctionnalité qui m'attache à Eclipse PDT, tout le reste existe aussi bien ailleurs. J'ai essayé un tas de trucs qu'on peut lire ici ou . Jusqu'au moment où je suis tombé sur Re: Upgraded to Kepler: content assist no more available qui propose LA solution : Remove files under workspace/.metadata/.plugins/org.eclipse.dltk.core.index.sql.h2. Kepler repository has newer version of h2 database. It is incompatible to older one. Je ne poserai pas la question du pourquoi le cache n'est pas supprimé à la volée lors de la procédure de mise à jour d'un projet Eclipse : mon problème est désormais résolu. Et si j'en crois le rythme de mes mises à jour, ça devrait tenir 2 ou 3 ans ;-)

Le Forum PHP 2014, j'y serais ! Et vous ?

vendredi 12 septembre 2014 :: perrick :: PHP :: aucun commentaire :: aucun trackback

En 2014, le Forum PHP a lieu un peu plus tôt que les fois précédentes : le rendez-vous est fixé au 23 et 23 octobre 2014 au Beffroi de Montrouge. Et comme souvent, j'aurai la chance d'y être avec toute l'équipe technique de No Parking.

Encore une fois, le programme est alléchant. Voici les conférences que j'ai d'ores et déjà retenues :

Et bien sûr toutes les rencontres avec les meilleurs teams PHP de toute le France ! Au plaisir de vous y voir...

Pomme de reinette et pomme d'api

samedi 30 août 2014 :: perrick :: Connexe(s) :: un commentaire :: aucun trackback

Bien sûr tout le monde connaît la suite:

Pomme de reinette et pomme d'Api
Tapis tapis rouge (...)

Après l'avoir chantée si souvent, c'est bien cette formule que je lisais régulièrement avec Madeleine dans son petit livre "Petites comptines pour grands tableaux". Et puis la lumière fut...

Read next

Sixième vague de huit bouquins lus

mercredi 20 août 2014 :: perrick :: Livres :: 2 commentaires :: aucun trackback

Sixième vague de huit bouquins lus.

  1. La souveraineté numérique, de Pierre Bellanger
    Un diagnostic sans concession sur l'état de notre indépendance numérique : en deux mot, pas terrible ! Toutes nos données effectuent un voyage outre-atlantique en aller simple. L'ancien directeur de Skyrock montre l'ampleur des dégâts à venir grâce des examples précis et convaincants. Et comme d'habitude sur ce type d'ouvrage prospectiviste, c'est la tentative de solution qui a du mal à convaincre : pour créer un "champion national" facilement il faut surtout avoir des clients captifs, pas aussi aisé sur Internet qu'avec le gaz. C'est d'ailleurs intéressant de voir que nos plus grosses sociétés du numérique sont déjà du côté des tuyaux : Free, Numéricable ou OVH. Pendant ce temps, Volvo - en Suède - a lancé ses véhicules sans chauffeur, déjà. Amazon
  2. Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre
    Un très beau cadeau pour mes 37 ans que ce roman primé au Goncourt. Cette histoire presque vraie dans l'atmosphère troublée de la fin de la Première Guerre Mondiale est un vrai régal. Amazon
  3. Histoire du Portugal, de Jean-François Labourdette
    Avant de faire un voyage d'affaires à Lisbonne, je me suis plongé dans l'histoire portugaise depuis le Moyen-Âge jusqu'au début des années 2000. Des gué-guerres pour de la terre en plus, des mariages pour des conflits en moins et des bulles papales pour mettre tout le monde d'accord, le lot habituel des monarchies européennes. Quelques points m'ont quand même interpellé : l'alliance, longue et intime, avec l'Angleterre pendant toute la révolution industrielle (j'en ignorais l'existance, ô combien déterminante) et l'image de l'empire atlantique encore si tenace (j'ai pu en mesurer l'importance en allant visiter le port de Sine où arrive déjà du gaz liquéfié, africain pour l'instant). Amazon
  4. Grand patron, fils d’ouvrier, de Jules Naudet
    Un sociologue décortique le parcours atypique d'un grand patron français. Des origines italiennes, un prof ambitieux en IUT, une carrière fulgurante dans une société anglo-américaine et une place à l'Automobile Club de France. Une tranche de vie singulière et si éloignée des carrières possibles "à la française" : un écart statistique et sociologique lumineux. Amazon
  5. La Révolution, une exception française ?, d'Annie Jourdan
    En lisant cet essai, j'ai mesuré la place qu'avait le mythe de notre Révolution dans mon esprit. Je n'avais jamais réalisé l'ampleur des délibérations, le nombre de votes et des consultations, la prégnance des discordances et des antagonismes, ni même l'enthousiasme débordant des armées. Et le contre-point des révolutions en Angleterre, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas ou en Italie permet de donner à ce portrait pas toujours flatteur une place plus tempérée. Surtout si on pense aux oeillères que cette révolution a fait pesé sur notre pays (à commencer par la place des femmes ou les réformes fiscales qui auraient été "réglées" une bonne fois pour toute). Amazon
  6. Qu'est-ce que l'Occident ?, de Philippe Nemo
    C'est une réflexion historique sur les points de passage structurants de l'Occident que propose ce spécialiste du libéralisme (et de Friedrich Hayek en particulier abondamment cité dans cet ouvrage) : un ramassé percutant de notre culture intime - celle que nous partageons, nous Européens, avec les Américains du Nord et de l'Australie / Nouvelle-Zélande - et qui devrait nous rassembler. Pour en être il eut fallu passer par l'apparition de la Cité grecque, l'émergence du Droit romain, l'eschatologie biblique, la révolution papale et l'état de droit. Au-delà de la prouesse intellectuelle (réussir à rendre convaincants cet enchaînement de noeuds historiques) j'y ai redécouvert l'importance d'une notion souvent oublié en politique : celle de "systémique" (j'imagine que j'y reviendrai). Amazon
  7. Pierre Rabhi, semeur d'espoirs, Entretiens, d'Olivier Le Naire
    Beaucoup plus humain, cet entretien fait transparaître la joie simple et communicative du penseur & agriculteur : le choix de la beauté sur celle du rendement lors du retour à la terre, les tensions et les cadeaux d'une double culture, l'humilité face à ses parents ou à ses propres enfants, les passages de témoin autour de l'agro-écologie. Amazon
  8. Les sept couleurs du vent, de Bernard Tirtiaux
    Un roman exalté qui suit la vie d'un compagnon charpentier lors de nos guerres de religion : la vie au long cours de Sylvain entre les Vosges et la Sicile, Paris et l'Espagne. Une plume chaloupée, pleine de fougue et de verve avec des clins d'oeil par-ci par-là : tout ce qu'il faut pour l'été. Amazon

Recruter un développeur PHP quand on est éditeur sur un framework maison

vendredi 11 juillet 2014 :: perrick :: Développement :: aucun commentaire :: aucun trackback

J'ai reçu aujourd'hui une questions originale : on cherche un profil de dev php pour notre logiciel en SAAS à base d'aucun framework (maison). Toi qui prônes l'anti framework :) comment réussis tu à trouver des profils intéressants et es-tu obligé d'avoir des gars sans expérience que tu formes pour ne pas les voir s'enfuir à grandes enjambées lorsque tu leur dis qu'ils n'utiliseront ni Symfony 2, ni ZF, ni même un autre framework à la mode ?

Ce n'est effectivement pas le plus simple, surtout que je suis plutôt bien placé pour le savoir : sur nos trois derniers recrutements techniques, le premier a été licencié dans les 15 jours, le second a posé sa démission dans les 2 mois et le troisième est en fait un ancien salarié qui est revenu ;-)

Bref ma petite expérience en la matière, c'est qu'il faut un travail de longue haleine.

Chez No Parking, il y a un tropisme plutôt prendre un "jeune" et le faire monter en compétence. L'inconvénient, c'est qu'il faut parfois les voir partir à la fin du stage : un éditeur a souvent moins de turnover que les prestataires en forfait (qui en a moins encore que les prestataires en régie). Nous avons eu 2 stagiaires relativement récents comme ça qui sont allés à la "concurrence" parce qu'on ne pouvait pas les embaucher sur le moment (même si on s'en est mordu les doigts 3 ou 6 mois plus tard).

Avec les personnes plus expérimentés, il faut les choyer et passer pas mal de temps en one-to-one pour les faire monter en compétence rapidement sur le framework maison, les outils internes, les conventions traditionnelles, etc. En effet la transition et la courbe d'apprentissage sur une nouvelle techno ne sont pas toujours faciles à accepter : la tendance peut vite à reprendre ses vieilles habitudes, celles qui marchaient dans le contexte précédent.

Le pair-programming est un bon outil pour se familiariser avec du code : à consommer sans modération. L'autre truc qu'on fait de temps en temps avec des nouveaux, ce sont des journées de remaniement.

Le principe est simple :

  1. on identifie des "trucs moches" dans le code (le nouveau est souvent bon pour ça)
  2. tout le monde se met en binôme derrière un écran
  3. on lance un chrono de 30 minutes
  4. chaque binôme se lance dans un remaniement
  5. au bout de 30 minutes, on fait tourner les binômes
  6. on recommence jusqu'à la pause de midi, puis du soir

Ce petit exercice permet de mettre un peu de "fun" dans des tâches souvent bas niveau et répétitives, de la gamification.

Bien sûr ces petits trucs valent quand le nouveau collaborateur est arrivé. Avant il faut le convaincre, au délà des salaires, des conditions de travail (et de déplacements), parmi les éléments techniques à mettre en avant il y a la différence fondamentale éditeur v. SSII. D'un côté des projets sur le long terme dans lesquels on peut se projeter, de l'autre des projets qui s'enchaînent et pas toujours très qualitatifs ! Même si les SSII parleront eux de logiciels vieillissants et sclérosés sur des technos rétrogrades, en comparaison de leurs projets toujours innovants pour des clients à la pointe des technologies dans un univers où on peut devenir "chef de projet" (il paraît que ce serait le graal).

Demo Day #1 à Lille : le soir d'après

mercredi 2 juillet 2014 :: perrick :: Entreprenariat :: aucun commentaire :: aucun trackback

J'ai donc eu l'honneur d'écouter 14 boîtes pitcher à Lille ce jeudi matin.

Quelques remarques en vrac, dans le désordre et bien sûr partiales (je connaissais certains entrepreneurs de près).

Demo Day à Lille, le 2 juillet 2014

vendredi 27 juin 2014 :: perrick :: Entreprenariat :: aucun commentaire :: aucun trackback

Depuis plus de 2 ans, je milite pour un évènement de type demo day à Euratechnologies. Un truc pour investisseurs, entrepreneurs et startupeurs. Un machin qui pourrait ressembler à la grand messe de Y Combinator à San Francisco ou plus modestement à une session du Betagroup à Bruxelles. Un bidule où une communauté peut se retrouver et se créer.

Le format n'est pas compliqué : dans une grande salle, des sociétés pitchent devant un parterre plus ou moins trié, plus ou moins intéressé, plus ou moins sympathique. Et mon voeu a été exaucé : l'équipe d'Euratechnologies a enfin lancé son propre Demo Day.

Quinze boîtes sont au programme de cette première édition : pour certaines (Clic2Drive ou Fitizzy), je connais; pour d'autres (Weenat, Ouistock, Presella, Frizbiz), ce sera une véritable découverte... Il paraît même que les petits fours sont de sorti eux aussi ;-)

Rendez-vous Boot in Lille et Open Source

vendredi 20 juin 2014 :: perrick :: Projets Open Source :: aucun commentaire :: aucun trackback

Depuis plus d'une année, Boot in Lille propose d'envoyer chaque semaine un email avec tous les rendez-vous tech / design / business de la zone Grand Lille. Il était temps d'en faire une petite analyse : il y a pas loin de 300 évènements désormais dans la base de données...

Voici une première fournée de graphiques :

Avec quelques précisions : les publics sont tech, design et business bien sûr. Et je parle de "public exclusif attendu" quand l'évènement a été fléché pour lui exclusivement (par exemple un "apéro PHP" pour tech ou un conférence "comment lever des fonds" pour business).

Arthur Young commence à sentir le vent de la Révolution

lundi 9 juin 2014 :: perrick :: Livres :: aucun commentaire :: aucun trackback

Il y bientôt 2 ans, l'équipe de No Parking (et surtout Frank) lançait la publication régulières des billets d'Arthur Young : un Anglais voyageant en France entre 1787 et 1789.

Et aujourd'hui - avec 225 ans de décalage - le blog d'Arthur Young a commencé ses remarques sur les prémisses de notre Révolution : Paris est à présent dans une telle fermentation, à propos des états généraux tenus à Versailles. Cela me fait tout bizarre d'attendre désormais la suite, à travers ses yeux. Bien sûr, on connait la date fatidique du 14 juillet. Mais il reste encore plus d'un mois de billets asynchrones pour découvrir ce qui était perceptible (ou pas).... Et pourquoi pas à travers le flux RSS.